Apprendre ses distances

Vers les 16 ans environ, quand l’envie de la conduite se dévoile en toi, ton paternel prend la situation en mains. T’apprends les rudiments, virage, arrêt, conduite marche arrière et surtout, de garder tes distances.  Il en mettra toute son énergie.  C’est la sécurité, c’est ce qui te gardera en vie.  GARDE TES DISTANCES! Puis tu développes toi même tes guides, la distance que tu es confortable, la distance qui te plait.  Mais cette distance est variable, si il fait beau, selon ta carriole selon les conditions.


Vers les 30 ans tu te rends compte que ce concept n’était qu’un exemple appliqué que ton paternel t’inculquait.  Tranquillement tu te rends compte qu’il est applicable dans toutes les situations et améliore ta sécurité physique et psychologique. Selon la situation, selon ton humeur, selon ta carriole.

et Voilà que lorsque requis, tu commences à prendre tes distances

Aujourd’hui je me rends compte

Aujourd’hui, je me rends compte que je suis borné. Que je crois tout savoir sur tout, mais qu’un rien m’influence. Que tout est perdu, mais que rien n’est gagné d’avance. Je me rends compte que la seule chose qui compte c’est rattraper le temps perdu mais que le temps perdu est présentement devant moi. Je me compte que la société est une illusion mais que cette illusion est notre réalité. Je me rends compte que pour être heureux il faut faire comme si cette illusion était réalité car le temps qui nous a été confié nous a été clairement divisé et statistisé. Je sais qu’il me reste tout au plus Trente et un millions six cent mille secondes pour exécuter le plan qui m’a été imposé. Je me rends compte que je suis borné et que je crois tout savoir sur tout.

Aujourd’hui je me sens dessus ou, déçu. Je n’en suis pas certain quelle ironie, ma seule incertitude. Dessus car je crois tout connaitre mais déçu car au fond la seule chose que je crois vraiment connaitre est une illusion. L’illusion que ce que je crois est la vérité. Je crois que tout est un illusion et j’ai raison car je connais tout… ou rien?